Eau & Agriculture

Bouli* de KOAKOANGUIN: Le programme de réhabilitation du bouli de Koankoaguin a débuté en 2009, faisant suite au Programme de Sécurité Alimentaire. Les villageois ont été très satisfaits de ce programme qui a permis de nombreuses récoltes. C’est pourquoi ils nous ont fait parvenir la demande de réhabiliter le bouli de Koankoaguin, pour développer l’agriculture maraîchère dans cette zone. La population s’est beaucoup investie dans ce projet, qui a abouti en 2011.

En 2011, les villageois assurent la continuité des travaux par eux-mêmes, ce qui est un bon point dans l’objectif de l’atteinte d’une autogestion. Une bonne partie des techniques de conservations des eaux et des sols semblent acquises, les techniques de génie écologique et végétal se transmettent, ce qui appuie la vocation du programme qui est de devenir un programme-pilote.

Les villageois ont pu être totalement autonomes pour gérer eux-mêmes le bouli et le maraîchage, l'association les a donc laissés en auto-gestion totale après 2011.

 

Bouli* de BOURBA: Nous avons commencé le projet en 2013 en concertation avec les villageois de Bourba, qui nous avaient fait ressortir une demande de réhabilitation de leur bouli. L’usage principal est destiné à abreuver les troupeaux de bétail et les chantiers de constructions aux alentours.

En février 2014 le bouli a été réhabilité, surcreusé avec le comité villageois de gestion du bouli et 3 bénévoles de l’association.

Lors de la mission d’août, 2 bénévoles se sont rendus sur place, et ont réalisé avec le comité de gestion du bouli un renforcement et une végétalisation des digues.

Au mois de décembre les bénévoles ont pu établir un état des lieux du bouli , son entretien et le résultat de cette réhabilitation. La réserve d’eau s’est bien remplie lors de la saison des pluies, et il reste encore une bonne quantité d’eau (jusqu’à 2,8m de profondeur) à la mi-décembre. Cette eau est utilisée par les 10 villages à proximité, en plus des éleveurs de passage.

Ce projet est donc une réussite puisqu’au même moment l’an passé, il n’y avait presque plus d’eau. Malgré tout, un tel projet demande de l'entretien sur le long terme, c'est pourquoi le comité de gestion est toujours en action pour renforcer les digues et la végétalisation du bouli. Parallèlement, l'association Peuples Solidaires Bagnols soutient les femmes de Bourba par le projet de création d'une zone de maraîchage à proximité du bouli.

La sous-fédération UCODEP, notre partenaire local, oeuvre actuellement avec les villageois à la mise en place d'un espace d'agro-maraîchage pour de la riziculture (pendant la saison des pluies, soit juin 2015) et du maraîchage (dès septembre 2015).

*Le mot « BOULI » désigne un point bas géologique, placé sur une zone de ruissellement, qui se remplit en saison des pluies. Ces points d’eaux naturels, sont analogues aux mares que nous connaissons en France, leur capacité est plus ou moins importante.

Au fil des années la capacité du réservoir naturel diminue inexorablement faute de moyens financiers, techniques et matériels pour maintenir par surcreusement, voire augmenter la capacité de ces réservoirs naturels.

Avant la réhabilitation

Après la réhabilitation

Contactez-nous!

04 66 79 92 95

  • Facebook Social Icône
  • Facebook

Peuples Solidaires Bagnols

L'Afrique à Bagnols

1 Rue du Général Teste

30200 Bagnols sur Cèze

Abonnez-vous à notre newsletter trimestrielle!

© 2020 Peuples Solidaires Bagnols sur Cèze